Claire Cottrell

Reportage paru dans le livre Los Angeles / Take a walk on the creative side publié en Mai 2017

 

Claire Cottrell est réalisatrice de films et photographe. Elle a fondé la librairie en ligne de livres d’art — BOOK STAND

Claire Cottrell is a photographer, filmmaker and THE founder of the online bookstore of Art books — BOOK STAND

CC.jpg
 

Mon parcours

Je suis née à San Diego, en Californie, à 30 minutes de la frontière mexicaine. Mes parents ont ensuite déménagé en Suisse, où nous avons vécu pendant 3 ans. C’était une vie idyllique, et j’ai reçu une éducation un peu spéciale — j’allais à l’école locale. Nous étudiions Mozart, la faune et la flore des collines, et j’y ai appris le tricot et le crochet.
Par la suite, nous sommes revenus aux États-Unis, dans le Kentucky — c’était magnifique aussi, mais ce fut un grand changement. Après une installation temporaire en Géorgie, c’est dans le Colorado que j’ai poursuivi mes études en architecture et design environnemental. Je me suis installée à Los Angeles en 2003, pour y terminer mon cursus ( j’ai obtenu un Master en architecture paysagiste). Une fois mon diplôme en poche, j’ai travaillé un temps comme assistante pour un réalisateur de cinéma, et l’enchaînement des circonstances a fait que je suis restée dans le métier.

 

My background

I was born in San Diego, California, 30 minutes from the Mexican border. After that, my family moved to Switzerland, we lived here for 3 years. It was an idyllic life and my education was quite special —  I went to the local school. We studied Mozart, the flora and fauna in the hills and I learned how to knit and crochet. 
We moved back to the US — to Kentucky. It was also very beautiful, but a big change. We spent time in Georgia and then I went to Colorado to study Architecture and Environmental Design. I moved to Los Angeles in 2003 for graduate school (I have a M.L.Arch). 
I assisted a film director when I was finishing my degree and have worked in film ever since.

Ma vie et mon activité à Los Angeles

Je ne suis pas certaine que je pourrais exercer mon métier comme je le fais dans une autre ville. Mon travail sort du cadre traditionnel, et Los Angeles est une ville propice à cela. Finalement, je ne connais personne ici qui ait un métier classique. Cela contribue à l’ambiance de la ville, et c’est même ce qui la constitue, il y règne une telle liberté ! Tout cela crée une énergie toujours neuve et stimule la créativité. Vivre ici, c’est pouvoir travailler librement, et défendre une perception de la vie différente d’un schéma classique. C’est repenser les traditions, les conventions. C’est me questionner sur l’importance de mon travail, sur ce à quoi je tiens, sur mes capacités, sur la façon dont je peux changer les choses. 
Los Angeles reste difficile à vivre sur un point, c’est l’isolement. Avoir une vie sociale n’est pas aussi aisé ici que dans d’autres villes. Il faut vraiment s’imposer, et on peut facilement se sentir déconnecté. C’est, selon moi, le plus grand défi que représente cette ville.

 

My work and my life in Los Angeles

Well I’m not sure that I could work as I do anywhere else. I don’t have a traditional job and Los Angeles is not a city of offices. I don’t know a single person with a traditional job. This contributes to what the city is. There’s a lot of freedom here. The city is full of new energy. We rethink traditions and conventions. I’m always asking myself: what do I care about, what are my talents, how can I affect change? 
The difficult thing about Los Angeles is the isolation. A social life isn’t as accessible as it is in other cities. You really have to put yourself out there; it’s easy to feel disconnected quickly if you don’t. For me, this is the biggest challenge.

Une journée typique

Je me lève tôt, vers 6h, pour marcher jusqu’au canyon avec mon chien. Ensuite, je rentre à la maison faire bouillir de l’eau pour le thé, et je prépare mon petit déjeuner, quelque chose de simple, des oeufs aux herbes aromatiques par exemple. Je lis, j’écoute de la musique. Et puis je me rends à mon studio, dans Downtown L.A., au coeur de l’Art District, où cohabite une communauté très créative.  
Je rentre chez moi vers 16 ou 17h. Je regarde beaucoup de films, parfois deux dans la même soirée, pour le plaisir et pour mes recherches. J’ai aussi mis en place une nouvelle routine avec une amie, nous essayons d’aller au sauna régulièrement.

 

My daily routine

I wake up early, around 6.00am. I walk in the canyon with my dog. I come home and boil water for tea. I make breakfast, something simple like eggs and herbs. I read and I listen to music. Then I head downtown to my studio in the Arts District. There’s a nice community in our building. I’m home by 4.00 or 5.00pm. I watch a lot of films. Sometimes two in an evening. It’s for pleasure, but also research. I have a new routine with a friend. We try to go to the sauna on a regular basis.

Mes endroits à Los Angeles

The Huntington Park à Pasadena, un immense parc avec des cactus et un jardin japonais.
Cook book, à Echo park, une adorable épicerie bio.
Abalone Cove, une plage magnifique, avec du sable de coquillages. 
Et les jardins de la méditation à Mount Washington.

 

My top spots in Los Angeles

The Huntington Park in Pasadena, a huge park with cactus and a Japanese garden.
Cook Book in Echo Park, a lovely organic grocery.
Abalone Cove, a beautiful beach, with sand made of ground seashells.
And The meditation gardens in Mount Washington.

 

Les artistes américains qui m’inspirent

La designer Susan Cianciolo, j’aime sa façon de travailler le textile et ses films, son travail est brut mais poétique. 
Et puis, j’adore le travail de Kristin Dickson Okuda et Shin Okuda, propriétaires d’un concept créatif à Los Angeles, IKO IKO, c’est fabuleux.

 

Some American artists I love

I love the designer Susan Cianciolo: her textiles and her films. They’re raw, but poetic. 
In Los Angeles, I love the work of Kristin Dickson Okuda and Shin Okuda. They have a concept store named IKO IKO. It’s fabulous.

Morning… tea and toast

Noon… walk

Night… quiet

Perfect happiness… freedom

Preposterous… inequality

Fear… struggle

Love… possible

Extravagance… sauna 

Comedy… tragedy

Work… hard

Our time… shifting

The future… something else 

The past… to remember

Most interesting thing in your wallet... Euros and pounds

In another life, you’d be… a piano player or a painter

Your lucky charm… a small gold ring that belonged to my grandmother

Words to live by… «Life’s greatest gift is the freedom it leaves you to step out of it whenever you choose.»
— André Breton 

Prized possession… my books

One wish… equality

Your most marked characteristic… I’m a dreamer.

A dream dinner party would be made up of who (dead or alive)… Isak Dineson, Jane Campion, Lina Bo Bardi, Simone Rocha, Queen Victoria, with music by Jacques Brel and Julia Child dropping by with dessert

Favorite shoes… sandals

Favorite store…Cookbook in Los Angeles and Ryoko in Berlin

Favorite friend… Truffle, my dog

Favorite place… Berlin in the summer

Favorite color… off-white

Favorite book… It’s Beautiful Here, Isn’t It… by Luigi Ghirri — Kim by Rudyard Kipling — Perfect Places, Perfect Company by Robert Adams

Favorite website… mubi.com 

 

 

Claire Cottrell website

http://clairecottrell.com/

photos : Sophie Denux
textes : Bénédicte Sartorio