LRNCE

Extrait du magazine Toc Toc Toc #17
Décembre 2017

laurence & ayoub.jpg

LRNCE 

L’univers de Laurence me fascine depuis maintenant plusieurs années. Après deux rendez-vous manqués, le troisième s’est révélé le bon, et c’est dans son tout nouveau showroom que la jeune designer belge installée à Marrakech m’a reçue avec son associé Ayoub, entourée de toutes ses fabuleuses créations. Un univers fort et riche d’une vraie personnalité se cache derrière sa marque, LRNCE.

The world of Laurence has fascinated me for at least a year and a half now. After two missed appointments, the third one worked out. It was in her brand new showroom in Marrakech that the young Belgian designer received me, along with her partner Ayoub, surrounded by all her fabulous creations. Behind her brand LRNCE is a strong universe with a real personality.

Laurence, tu es une designer multidisciplinaire. Tu touches à la mode, aux objets et au textile. Qui es-tu avant tout ?
J’ai commencé par créer des sacs quand je vivais en Belgique, et je me suis dirigée petit à petit vers les kimonos, les sandales, la poterie, les tapis et le textile. J’ai étudié la mode, mais j’ai réalisé assez rapidement que je suis plus attirée par la fabrication d’objets et de textiles en tant que pièces uniques. Je veux créer mon propre univers, et je me suis donné la liberté et le temps d’essayer tout ce que j’avais envie de faire. 

Laurence, you are now a multidisciplinary designer. Your collection encompasses fashion, home décor and textiles. Who are you above all?
I started creating bags when I lived in Belgium and little by little I went on to create kimonos, sandals, pottery, carpets and textiles.
I studied Fashion, but over time I’ve realised I’m more into the actual making of the different objects and textiles than the piece itself. I want to create my own world, and I give myself the freedom and time to try everything that I want to.

Pourquoi as-tu quitté la Belgique pour Marrakech ?
Avant de m’installer à Marrakech, j’ai passé un mois dans le désert marocain. De retour en Belgique, j’éprouvais tout le temps l’envie d’y retourner. Après y être revenue à trois reprises, j’ai décidé d’y emménager et d’essayer d’y faire vivre ma marque, LRNCE.

Why did you leave Belgium for Marrakech?
Before I moved to Marrakech I spent a month in the desert of Morocco. When I got back to Belgium I always seemed to feel the need to go back, so after going back three times to the desert I decided to move there and try to survive with my label LRNCE.

Au quotidien, quels sont les avantages et les inconvénients ici ?
En fait, ici, je me sens vraiment chez moi, mieux et plus apte à être moi-même. Je suis plus concentrée sur mon travail, je suis tellement soutenue et inspirée, entourée de gens très talentueux qui ont tant de patience et de savoir-faire à développer et à transmettre.
D’un autre côté, je n’ai pas grandi ici, par conséquent certaines choses continuent de me surprendre jour après jour, les habitudes locales ne correspondent pas toujours à la logique qui est la mienne, c’est culturel. Je me sens toujours étrangère et il y a toujours des situations où je me considère moi-même ainsi, mais je savais tout cela en m’installant et je suis en accord avec mon choix de vivre ici, donc je m’en accommode.

What are the advantages and disadvantages of living here?
I actually feel really at home here, it feels better and right for me to be here. I’m more focused on my work, I have so much more input and inspiration and I’m surrounded by very talented people who have so much patience and craft knowledge. 
On the other hand, I didn’t grow up here so there are some things that seem logical to me that aren’t really done here. I’m still the foreigner and there are always situations where I am aware of it, but I knew about this and I’m sure of what I’m doing so I’m okay with it. 

showroom lrnce.jpg

J’ai lu que tu n’avais que 500 euros en poche et ta machine à coudre quand tu es arrivée à Marrakech, est-ce vrai ? 
Oui, c’est vrai ! Je voulais vraiment vivre au Maroc, c’était la seule chose que j’avais en tête, et m’installer ne faisait pas tout, il me fallait survivre. Ma collection « Travailler de 9 à 5 pour rester vivant » était le témoignage d’un travail acharné et d’une aventure inconnue.
J’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment, j’ai eu des hauts et des bas, mais cela faisait partie du jeu. Je suis extrêmement reconnaissante envers toutes les personnes qui ont croisé ma route et m’ont aidée à construire ma vie ici. L’instinct et l’intuition sont déterminants. Les gens avec qui je travaille ont toujours été si gentils avec moi ; quand ils voyaient que j’avais des difficultés financières ou d’une autre nature, ils étaient toujours les premiers à m’aider. D’où je viens, aider un étranger que tu ne connais pas si bien que ça, ce n’est pas courant.

I read that you had just 500 euros in your pocket and your sewing machine when you arrived in Marrakech — is it right ?
That’s right! I really really wanted to live in Morocco so that was the only thing I had in mind, I needed to survive here. My collection, ‘Working 9 to 5 to stay alive’ was the result of the hard work I had to put in and the unknown adventure. 
I have been lucky in as much as I’ve met the right people at the right time and although I’ve had my ups and downs, it is all part of the journey. I’m very grateful for every person who has crossed my path and helped me to build my life here. Instinct and intuition are quite important. But the people I work with are always so nice to me, whenever they saw I had difficulties with money or something else, they were the first ones to help me out. That helpful spirit isn’t very common in Belgium towards a foreigner that you hardly know.

LRNCE_PAINT.jpg

Tu as vécu dans une petite colonie en bordure du désert pendant deux mois quand tu es arrivée au Maroc. Peux-tu nous en dire plus sur cette expérience ?
J’ai pris mon temps pour faire une pause, et réfléchir à ce que je voulais vraiment. Après le premier voyage en plein désert que j’avais réalisé en compagnie de ma sœur, j’avais juste besoin d’y retourner. J’y ai retrouvé cet incroyable ami, Bobo, qui m’avait accueillie lors de mon premier séjour là-bas ; il est né et a grandi dans le désert, et il m’a fait visiter les lieux de façon incroyable. Il possède un campement dans le désert qui accueille des touristes et je l’ai suivi dans son quotidien — bien sûr, c’était encore mieux que prévu ! À l’époque je lui ai dit : « je vais déménager au Maroc, tu verras ! » Il ne m’a pas prise très au sérieux, mais maintenant je pense qu’il est très fier !

You lived in a small settlement on the edge of the desert for two months, right ? Can you tell us more about the experience?
I took the time to think about what I really wanted, because before you know it you can be stuck somewhere, even if it wasn’t the plan. After my trip with my sister to the desert, I just needed to go back. I had this amazing friend Bobo who hosted me on my first trip there; he was born and raised in the desert and he showed me around. He owns a desert camp for tourists and I followed his daily routine, of course it was better than expected. I told him back then, look, I’m going to move to Morocco, you will see! He didn’t take me seriously, but now I think he is very proud!

LRNCE_04.jpg

Tu rends hommage aux femmes qui dessinent tes créations dans ta façon de les nommer, est-ce important pour toi ?
Les femmes avec qui je travaille sont très compétentes et ont beaucoup de connaissances et une grande expérience, mais elles restent malheureusement très méconnues dans la sphère publique. Par exemple, derrière chaque tapis fait à la main se cache une histoire, une expression de sentiments et bien d’autres choses encore, qui sont traduits en pièces d’art graphique. Nommer ma collection ainsi est ma façon de célébrer ces femmes, de leur rendre hommage, et surtout de garder à l’esprit leur travail acharné et leur dévouement.
Je pense que nous devons prendre en compte l’aspect culturel. Traditionnellement, au Maroc, les hommes ont tendance à être davantage en première ligne et sont régulièrement exposés et présentés au public, tandis que les femmes restent à l’arrière-plan.
Dans le cas précis de LRNCE, les pièces que je réalise sont issues de la combinaison intelligente de techniques artisanales marocaines que j’associe au design moderne et minimaliste belge, et à mon esthétique personnelle.

You pay tribute to the women who draw your creations, is it important for you? 
The women I work with are very skilled and have a lot of knowledge but unfortunately they are not often exposed to the public. For example behind every handmade carpet is a story; they are an expression of feelings and much more that have been translated into graphic art pieces. Naming my collection like this is my way of celebrating them, paying tribute to them, but most of all, reminding us of their hard work and their dedication to their work. I think that we need to take the cultural aspect into consideration. Traditionally in Morocco, men tend to be more in the foreground and are the ones exposed to the public, while the women are more in the background.
In my case, the pieces I make are a strong combination of borrowed Moroccan techniques combined with the modern and minimal style of Belgian design and my aesthetics. 

LRNCE_TEXTILE.jpg

Peux-tu parler de ton processus créatif ? Quelles sont les étapes pour la conception d’un nouveau projet ?
La plupart des motifs sont le reflet de ce qui m’entoure au Maroc, des détails, des dessins et des influences européennes que j’enregistre dans ma tête et que j’associe ensuite d’une manière originale. Mon travail est très spontané, et je ne veux pas en donner une raison ou une explication mais, dans chaque création, transmettre une partie de mon histoire, un souvenir dans une création.
De plus, comme je suis très attentive aux personnes avec qui je travaille, je veux m’assurer que les artisans impliqués dans la création et la production soient équitablement rémunérés. Être socialement responsable est un devoir pour une entreprise en pleine croissance, et nous voulons nous engager de cette manière.   

Could you speak about your creative process? What are the steps you follow while conceiving a new project?
Most patterns are a reflection of what I see around me in Morocco. The details, drawings and then the European influences I collect in my head are mixed together. My work is very spontaneous and I don’t want to give everything a reason or an explanation, but I want each piece to represent a part of my story or a memory. 
I’m also very sensitive about the people I work with, I want to make sure that the artisans involved in the creation and production of my objects are fairly compensated. Being socially responsible is a duty for a growing company and we want to show our commitment to that.

LL2.jpg

Pourquoi avez-vous choisi d’installer votre showroom à Sidi Ghanem?
Nous recherchions un espace ouvert et lumineux, avec peu de consonance marocaine. Nous avons préféré un endroit propre, blanc car les objets et notre travail ont besoin d’un environnement très simple.

Why did you choose to set up your showroom in Sidi Ghanem?
We were looking for a bright, open space that didn’t have too many Moroccan influences. We preferred something minimalist and white as the products and our work need a very simple environment.  

A quoi ressemble ton quotidien ?
Il y a un avant et un après le showroom. Avant d’ouvrir ce dernier, je ne planifiais rien, et chaque jour était différent et imprévisible. Depuis son ouverture, et depuis qu’Ayoub m’a rejoint, les choses ont changé. Avant, je travaillais de chez moi, dans ma maison dans la médina, j’avais un petit studio en bas, donc je ne pouvais jamais vraiment prendre de la distance face à mon travail. Maintenant, je me déplace pour aller travailler, la production est plus organisée et nous avons une meilleure vision de l’avenir, ce qui donne un très bon feeling. Mais j’avais besoin de ces deux années folles au milieu de la médina pour découvrir et explorer le peuple marocain, sa culture, son artisanat et sa vie. Je suis tellement heureuse d’avoir vécu toutes ces expériences et tant appris jusqu’ici !

What is your daily routine in the medina, I am very curious about your way of living.
There is before and after the showroom. Before the showroom I had no planning and every day was different and unpredictable. However, when I got the showroom and when Ayoub joined me, things changed. Before I worked in my house in the medina; I had a small studio downstairs so I never really was far from my work. Now I travel to work, the production aspect is more organised and we have a better view of the future, which gives us a really good feeling. But I needed the crazy 2 years in the middle of the Medina to discover and explore the Moroccan people, culture, handcrafts and life. I’m so happy with the things I’ve seen and learnt so far! 

LRNCE07.jpg

Quel est ton secret pour réaliser une parfaite harmonie esthétique dans ta maison ?
J’aime vraiment vivre dans un espace très simple, la lumière est très importante, et ensuite je fais ce que je veux avec le mobilier et la décoration. C’est un mélange de graphismes marocains, d’objets traditionnels usuels et de modernité. J’assemble des meubles intemporels avec des tissus et des détails pleins d’audace et très colorés.

What is your secret to having a perfect aesthetical harmony at home?
I like a very simple space that is full of light, because it means that I can do whatever I want with the furniture and decoration. It’s a mix between Moroccan and more modern graphics. I mix Moroccan everyday crafts with modern objects. I go for timeless furniture that has colourful and daring fabrics and details. 

Penses-tu à te développer davantage ?
En ce moment, Ayoub et moi nous nous concentrons sur notre production et sur le développement de la marque ; peut-être aurons-nous un jour prochain nos propres ateliers ici, à côté de notre showroom, pour développer nos produits et mieux travailler au quotidien. Bien sûr, nous avons des idées pour développer notre marque ailleurs dans le monde, collaborer avec des artisans d’autres pays africains et créer de nouveaux objets. Tant de choses sont à faire, mais nous voulons les concrétiser une à une, en prenant notre temps : c’est un choix, nous grandissons lentement… mais dans la bonne direction. 

Are you thinking about developing your brand?
At the moment Ayoub and I are focusing on the production side and the development of the brand. There is a possibility that we will have our own workshops here, next to our showroom, to develop our products and work better. We also have some ideas on how to develop our brand elsewhere in the world. For example, by working together with artisans from other African countries and creating new objects. There is so much to do, but let’s do it step by step and grow slowly but in a good way.

LL.jpg
J’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment,
j’ai eu des hauts et des bas, mais cela faisait partie du jeu.
Je suis extrêmement reconnaissante envers toutes les personnes qui ont croisé ma route et m’ont aidée à construire ma vie ici. L’instinct et l’intuition sont déterminants.
LLRNCE.jpg